C’est la deuxième forme la plus répandue. La plus stratégique également, car elle est votre principale force de frappe afin de convaincre vos cibles que vos solutions sont les plus adaptées à leurs besoins ou leurs envies. Si une captation ou une formation peut ne pas atteindre tous vos espoirs d’audimat, ce n’est pas si grave. Ce l’est beaucoup plus pour une publicité car c’est tout bonnement sa raison d’être : être vue, partagée, appréciée, consommée, discutée… bref, non seulement exister mais surtout résonner dans l’esprit de vos clients.

Une publicité peut prendre différentes formes artistiques et employer différentes tactiques commerciales. Plutôt que de les distinguer dans une infinité de concepts, il convient cette fois de les répertorier par leur canal principal de diffusion. Un canal à choisir avec soin et pas seulement en fonction de ses moyens, même s’il est évident qu’il y a des différences importantes.

Nous distinguerons donc, par ordre de force de frappe et de contraintes budgétaires :

  • La publicité cinéma
    • En soit la plus prestigieuse car vue dans des conditions optimales. Les gens se sont enfermés d’eux-mêmes dans une salle où seul trône un écran géant avec une qualité visuelle et sonore bien au-dessus de n’importe quel home cinéma. Ce n’est pas forcément là que vous atteindrez le plus grand nombre de cibles, si vos problématiques sont d’ordre quantitatif. Mais c’est par ce biais que vos cibles seront les mieux impactées, les plus à même de recevoir votre message.
  • La publicité télévisuelle
    • C’est dans cette cours que l’on peut jouer le quantitatif. La télévision rassemble la plus grande partie de la population et permet une visibilité assez forte, notamment par la répétition. Son seul défaut étant que si votre cible profite des pages de publicité pour s’adonner à d’autres activités, voir pour changer de chaîne, la transmission n’aura tout simplement pas lieu.
  • La publicité sur internet
    • La forme la plus répandue, la plus protéiforme et qui peut parfois s’autoriser des coûts moins importants. C’est en tout cas le canal prioritaire car le plus fréquenté. Le plus difficile, c’est d’atteindre sa cible par un placement idéal et attirer son attention et son intérêt dès les premières images. Son ennemi principal : les bloqueurs de publicité.
  • La publicité radio
    • Ici, il n’est question que d’Audio. Les coûts de fabrication sont moindres et les cibles généralement bien assises dans leur voiture à écouter vos messages d’une oreille presque attentive.

Attention, seule la publicité web vous permet de choisir de passer par vos propres canaux de diffusion (chaine Youtube ou similaire) pour atteindre ceux qui vous suivent déjà ou qui visiteront votre site internet. Tous les autres canaux (et dans pas mal de cas le web aussi) impliquent de passer par une régie publicitaire. C’est-à-dire un prestataire dédié spécifiquement à sa diffusion et qui n’est pas forcément (pour ne pas dire rarement) géré par votre prestataire de production vidéo. En revanche, une même publicité peut être gérée par des régies de diffusion différentes si elle doit user de plusieurs canaux, pour être à la fois présente au cinéma, à la télévision et sur le web, par exemple.

Les coûts de diffusion varient alors en fonction du nombre de spectateurs potentiels. Se faire diffuser juste avant une superproduction hollywoodienne dans le meilleur cinéma de Paris n’aura évidemment pas le même coût (car pas le même impact) que de passer dans un cinéma de province juste avant un film d’auteur. De même que passer dans les créneaux des primes télévisuels les plus vus, versus une diffusion en plein milieu de journée entre deux feuilletons datés.

[Ci-dessus, une publicité cinéma créée à nos débuts et diffusée avant toutes les projections du film Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2 en Ile de France.]

Il existe également des formats plus spécifiques de diffusions publicitaires : les écrans publics, les panneaux d’informations, les écrans de distributeurs, et parfois même des petits écrans intégrés aux toilettes de certains lieux publics ou privés … Un choix très vaste de possibles “à-côté” qui reprennent en général les images d’une publicité web/TV/ciné sous un format spécifique. A vous de voir où il est plus efficace de vous placer !

Dans tous les cas, une publicité se conçoit avec soin, et pas seulement du côté du prestataire. Une publicité est là pour vendre, c’est sa définition même, mais le tout est de déterminer la meilleure tactique d’approche pour faire connaître un produit ou une marque à une cible donnée, qui sera plus réceptive à telle ou telle forme, atteignable plus efficacement par tel ou tel canal… C’est aussi la bannière principale de vos valeurs et de votre image de marque. Une organisation qui souhaite concevoir une publicité doit être prête à s’en donner les moyens, humains comme financiers. La stratégie, ça ne se brade pas.