Lorsque nous nous préparons à la création d’un support vidéo à caractère ludique, pédagogique ou simplement promotionnel, les idées sont nombreuses et le champ des possibles : gigantesque.

Pour la sortie d’un nouveau train, par exemple, certains vont s’imaginer réaliser une suite d’interviews d’ingénieurs sur les challenges accomplis et la grandeur du projet. D’autres verront plutôt un time-laps des semaines d’usinage de la locomotive, une modélisation 3D du moteur de traction ou des images aériennes du train filant à toute vitesse en pleine campagne sous la lumière chaude et rasante d’un coucher de soleil magnifique….

Notre vécu, nos connaissances et surtout nos préférences nous amènent à prendre chacun une direction plus ou moins différente quant au contenu et au visuel de la vidéo en question. Alors comment faire coïncider toutes ces idées, et parvenir à un résultat probant, satisfaisant la plupart des envies de chacun ?

Si la tâche est forcément difficile, elle n’en est pas moins réalisable en respectant rigoureusement quelques lignes de conduites – à se poser sous forme de questions :

  • A qui s’adresse cette vidéo ?
  • Quel est son message ?
  • En fonction des deux précédentes questions : Quel est son support de diffusion ?
  • Doit-elle être parfaitement ancrée dans le carcan communicationnel de la boîte ou peut-elle en être détachée ?
  • Quel est notre budget ? Plus précisément sur cette question financière : A quel point cette vidéo est-elle importante, jusqu’où sommes-nous prêts à aller ?
  • Et potentiellement quand c’est le cas : Quelles sont nos références ou a minima quels sont les styles qui nous plaisent le plus ?

Reprenons l’exemple de notre fameux train tout neuf et tout juste sorti d’usine pour mettre en pratique une partie de ce schéma :

Imaginons que cette vidéo s’adresse à une équipe d’ingénieurs dans le cadre d’une formation.

Il est donc ici question d’une vidéo pédagogique à usage interne pour de la transmission de savoir et de compétences. Elle est parfaitement brandée et le plus souvent rattachée au budget Ressources Humaines.
Dans ce cadre, et en fonction de la portée de la formation et des financements, il est envisageable de mettre en scène des interviews d’experts, des images live sur les bonnes pratiques, des illustrations 3D matérialisant le fonctionnement de la pièce étudiée, etc…
Ce peut être sous un format d’une série de vidéos d’une durée moyenne de dix minutes, dans le cadre d’un MOOC, détaillant les différents processus de création ou de mise en service de l’appareil étapes par étapes.
Mais ce peut aussi bien être un format court, ou nous aurions la possibilité de créer – par exemple – en animation ou en motion design une reproduction de la caténaire permettant l’électrification de la rame, tout en ayant l’explication par le créateur de cette pièce de sa conception, sa résistance et ses principaux composants. Nous avons alors une vidéo concise, riche en informations, pédagogique par sa forme, et pouvant également servir de matériel promotionnel sur la pièce étudiée. L’exemple ci-dessous donne un aperçu possible dans ce domaine.

Le produit est voué à une diffusion commerciale sur internet, à destination des usagers/clients pour vendre les mérites du nouveau train.

Le format sera nécessairement court. Il s’agira d’utiliser des plans en mouvement et un montage très rythmé pour peu que la cible soit jeune, ou au contraire d’avoir une réalisation très douce pour attirer l’attention sur le confort et la tranquillité.
En moins d’une minute, nous pouvons réussir à détailler en quoi le train a été conçu spécifiquement pour leurs attentes et leurs besoins. Les plans aériens, les images travaillées, les ajouts numériques… Toutes ces dynamiques sont faîtes pour la publication sur des réseaux de plus en plus voraces de contenus concis et spectaculaires. L’enjeu principal étant de réussir à capter l’attention suffisamment longtemps pour transmettre votre message et vos valeurs.

S’il s’agit d’une vidéo promotionnelle à usage interne

C’est un produit informatif et créatif à diffuser lors d’une conférence de fin d’année, ou d’un séminaire. nous pouvons mettre l’accent sur les personnes qui ont travaillé à la réalisation de ce projet. Les architectes, ingénieurs, mécaniciens… Des interviews croisées, rythmées par des images du projet – de ses prémisses à son apogée – et ponctuées par une musique adaptée. De la diversité des participants et de leurs propos se dégagera alors la complexité du projet dans son ensemble, et aboutira à une vidéo complète, riche en informations, qui met en valeur le travail de tous les collaborateurs au travers de leurs différents corps de métiers. Et si le branding est en général rattaché à celui de la société, il peut être également l’être plus particulièrement au projet en lui-même et aux visuels qui lui sont propres.

A chaque public sa vidéo. A chaque vidéo sa spécificité. Il n’existe pas de vidéo lambda, prête à l’emploi en n’importe quelle circonstance et dans tous contextes.

Avant même de commencer à écrire un projet, posons-nous donc déjà les questions primordiales. Et parce que c’est une réflexion qui demande souvent de transiter par un avis professionnel, les boites de productions sont aussi là pour vous accompagner dans vos recherches et questionnements pour aboutir à l’idée qui correspondra le plus à vos besoins comme à votre budget.

Il est par ailleurs fortement conseillé de rajouter quelques lignes de budget supplémentaires pour les inclure dans le processus d’écriture, de conseil et de réalisation afin d’être sûr d’avoir le produit le plus adapté grâce aux talents et capacités de chacun. Mais ceci est un sujet que nous approfondirons dans un prochain article !

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *