Livre Blanc [extrait] : Les vidéos graphiques et animées : le nouvel étendard des communiquants.

©Lucie Houët - http://luciehouet.blogspot.com/

Depuis l’essor des réseaux sociaux et la désuétude des canaux de communication traditionnels,  les entreprises peinent souvent à trouver le moyen idéal de capter l’attention de leurs interlocuteurs.

A l’ère du clique rapide, en réaction aux stimuli multiples, les vidéos classiques à base d’interviews et de plans d’entreprises sont systématiquement noyées sous la multitude de créations similaires.

Pour contrer ce désert d’intérêt vidéo ludique, certaines entreprises ont tenté l’humour (des lipdubs plus ou moins – surtout moins – réussis), des partenariats avec des célébrités, des influenceurs, ou un mélange des trois. Bref, on essaye à tout prix de se démarquer de la concurrence, de se rendre visible sur la toile, mais le résultat est souvent médiocre voir pire : il créé l’effet inverse en dénigrant la marque.

La raison de ces essais ratés n’est pas qu’une question de forme, la manière est également un facteur handicapant. Les équipes de tournages qui réalisent ces vidéos sont confrontées à de nombreux problèmes : manque de temps, indications imprécises, lieux peu photogéniques, représentants absolument pas préparés à passer devant la caméra… Sans oublier une absence de concertation ou de travail d’écriture avec la société de production, prestation légèrement plus couteuse et bien souvent sacrifiée pour coller aux impératifs des budgets.

La solution parfaite, pour éviter la plupart de ces écueils, c’est la création numérique, la composition graphique… en bref : l’animation et le motion design. La vidéo sera écrite par des réalisateurs de métier, conçue visuellement par un ou plusieurs graphistes, renforcée par les talents sonores des ingénieurs du son et portée par une voix off professionnelle et une musique composée à l’image.

Cette technique est certes plus onéreuse mais les avantages sont multiples : la phase de préparation et d’écriture y est indispensable et le temps de réflexion est alors plus que propisce à la création. Ensuite, la seule limite est l’imagination : veut-on un univers réaliste, fantastique, technologique, schématique… tout est envisageable tant que peuvent suivre les cartes graphiques. Et enfin, par-dessus tout, le message sera porté de façon claire, précise et attirante.

Dès lors, vous ne dépendez plus des facteurs extérieurs et maitrisez parfaitement l’ensemble des variables nécessaires au processus de création. Il ne reste plus qu’à adapter vos projets aux contraintes financières qui vous sont propres et vous laisser guider par les bons soins et l’expérience fructueuse de la société de production qui vous accompagne.

 

 

Dessin ©Lucie Houët – http://luciehouet.blogspot.com/

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *